Guillaume La Brie

Démarche

À travers la création de sculptures liées à des notions de positionnement, de matérialité et de correspondance de forme, je cherche principalement à désarticuler les rapports perceptifs qui interviennent entre toute chose et l’environnement où elle se trouve. Les stratégies de mise en espace occupent donc une place primordiale dans mon processus de création, celles-ci me servent à créer des liens   visuels et conceptuels entre les contextes d’expositions et mes sculptures. Outre le fait de positionner mes réalisations en dialogue ou en confrontation avec leur contexte d’accueil, cette mécanique installée entre le lieu et l’objet influence directement la forme de mes sculptures, le choix des objets que je prends pour les réaliser, leur échelle et leur quantité. En fait, l’esthétique de mes œuvres repose toujours sur l’adaptation ou la modification d’un objet lié à une nouvelle forme, utilité, matérialité, position ou structure que je lui donne. Il peut s’agir de contraintes architecturales incitant la transformation du mobilier qui s’y trouve, d’une perversion de la fonction d’un élément usuel obligeant son adaptation, d’une nouvelle articulation de la matière d’un objet ou d’une union forcée entre un espace et son contenu. Dans tous les cas, c’est la valeur  symbolique du positionnement des choses et à la façon dont les  différents éléments de l’exposition se composent et s’articulent entre eux qui forment les principaux repères discursifs de chacune de mes œuvres.