Guillaume La Brie

L'accolade
2014
École de l'Orée-des-bois, Cantley

Exploitant  le terre-plein  en tant qu’élément sculptural plutôt que simplement comme un lieu d’implantation, l’œuvre se développe à travers une transformation du terrain et des éléments qu’il comporte. Au niveau symbolique, les thèmes de la rencontre et du rassemblement sont mis de l’avant dans une représentation de la croisée des chemins, car le terre-plein est réaménagé en deux axes de passage convergeant vers un point de rencontre. Ensuite, deux éléments associés à l’environnement d’un stationnement et aux devantures d’édifices publics : un lampadaire et un mât de drapeau, sont transformés et installés sur ce point de rencontre. 

 

 

Visuellement, ces deux objets et leur base semblent avoir bougés sur le terrain. Le terre-plein porte littéralement les marques de leur déplacement, il est sectionné par la trainée sur le sol tandis que la tranchée formée par ce mouvement fictif devient deux petits chemins sculpturaux pouvant être utilisés par les enfants. Les deux bases de béton qui supportent le lampadaire et le mât se fusionnent ensuite pour ne devenir qu’un seul et même piédestal. Cette proximité permet une scène métaphorique et imaginaire représentant ces deux objets dans une action d’accolade. Rappelant les mouvements  d’un enfant qui retrouve son parent à la sortie de l’école, le lampadaire et le mât semblent avoir couru l’un vers l’autre pour s’enlacer.

 

Galerie photos